La doctrine de Christ

L’ETAT PRESENT DU  MINISTERE DE FRERE BRANHAM No2

23 Février 2022

Pasteur Levi Ruculira

 

●1 L’état présent du ministère de frère Branham c’est un sermon adressé particulièrement aux ministres de l’évangile, dans le but de les aider à comprendre les étapes du ministère de frère Branham que  le Seigneur lui avait donné et de les affermir dans la foi.

Cette étude les aidera à  comprendre la commission que Dieu avait donné a frère Branham, et comment il l’avait bien accomplis.

Voir notre étude sur L’ETAT PRESENT DU  MINISTERE DE FRERE BRANHAM  No1 20 Février 2022

Cette étude les aidera également à répondre aux questions : Pourquoi les gens laissent-ils le message que Dieu avait confié a Frère Branham?,

Pourquoi il ya plusieurs départ dans le message ?

Pourquoi les gens  disent il -toutes  ces choses sur la personnalité et le ministère de frère Branham?

Pourquoi ces dénominations sont-elles unies pour combattre le message? Voir notre étude sur L’ETAT PRESENT DU  MINISTERE DE FRERE BRANHAM  No1 20 Février 2022

Et dans notre deuxième partie de l’étude  L’ETAT PRESENT DU  MINISTERE DE FRERE BRANHAM  Nous allons montrer ou frère Branham prédit son départ en utilisant les mêmes paroles que Paul avait utilisé.

Et avant son départ, Il nous confirme avoir combattu le bon combat, et avoir bien achevé sa course, et bien  gardé la foi.

La couronne de justice lui est réservé; le Seigneur, le juste juge, le lui donnera dans ce jour-là, et non seulement à lui, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.

Nous allons montrer ou Il prédit, le temps d’être abandonner, pas seulement lui mais a chaque homme, chaque saint, chaque vrai serviteur de Dieu qui restera avec la Parole, il sera rejeter  par les organisations ecclésiastique.

Nous allons montrer ou il nous demande de  Rester fidèles à la Parole, pour  gagner.

●2 Commençons la lecture dans son sermon,

L’ETAT PRESENT DE MON MINISTERE     JEFFERSONVILLE IN USA    Sam 08.09.62

41.    Mais maintenant, je veux que vous preniez à partir du verset 5, en continuant jusqu’au verset 18. Et maintenant pour gagner du temps, je–je ne le lirai pas. Mais maintenant, Paul, en commençant ici dans 2Timothée, remarquez comment il commence à parler, c’est pathétique. Bon, si vous remarquez, après le verset 5.

Car, pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche.

Il se prépare à quitter la scène. (Il est sur le point de s’en aller, voyez-vous,

Et «J’ai... euh, et le moment de mon départ est proche.

54.…. Je ne sais pas à combien je suis du temps de la fin, de la fin de ma route. Je l’ignore. Cela appartient à Dieu. Je ne sais pas ce que sera demain, et qui... J’ignore ce que demain renferme, mais je sais Qui le tient. Et c’est donc sur cela que ma foi est bâtie, sur cela.

●3 Il continue à utiliser les mêmes paroles que Paul :

41. J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m’est réservé; le Seigneur, le juste Juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé Son avènement.

●4Lisons dans 2 Timothée 4.

6 Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche.

7 J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi.

8 Désormais la couronne de justice m'est réservé; le Seigneur, le juste juge, me le donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.

9 Viens au plus tôt vers moi;

10 car Démas m'a abandonné, par amour pour le siècle présent, et il est parti pour Thessalonique; Crescens est allé en Galatie, Tite en Dalmatie.

11 Luc seul est avec moi. Prends Marc, et amène-le avec toi, car il m'est utile pour le ministère.

12 J'ai envoyé Tychique à Éphèse.

13 Quand tu viendras, apporte le manteau que j'ai laissé à Troas chez Carpus, et les livres, surtout les parchemins.

14 Alexandre, le forgeron, m'a fait beaucoup de mal. Le Seigneur lui rendra selon ses oeuvres.

15 Garde-toi aussi de lui, car il s'est fortement opposé à nos paroles.

16 Dans ma première défense, personne ne m'a assisté, mais tous m'ont abandonné. Que cela ne leur soit point imputé!

17 C'est le Seigneur qui m'a assisté et qui m'a fortifié, afin que la prédication fût accomplie par moi et que tous les païens l'entendissent. Et j'ai été délivré de la gueule du lion.

18 Le Seigneur me délivrera de toute œuvre mauvaise, et il me sauvera pour me faire entrer dans son royaume céleste. A lui soit la gloire aux siècles des siècles! Amen!

46.    Remarquez. Mais le moment vient où c’est le temps d’être abandonné, et cela–cela doit venir. Il faut que cela vienne. Et maintenant, il y a plusieurs prophètes et autres Livres ici auxquels je puis me référer, pour vous prouver que ce temps vient. Et c’est arrivé pour moi. Pas la peine d’essayer d’enlever cela, ça se trouve là, et il faut l’accepter. Ils ne l’enlevaient pas, ils se tenaient là et l’acceptaient, et ils n’avaient pas honte de l’Evangile.

54.    Vous voyez, le temps vient, mes amis. Et je veux que les gens dans les endroits où vont les bandes se souviennent que le temps de la séparation doit venir. Il le faut. Je ne sais pas à combien je suis du temps de la fin, de la fin de ma route. Je l’ignore. Cela appartient à Dieu. Je ne sais pas ce que sera demain, et qui... J’ignore ce que demain renferme, mais je sais Qui le tient. Et c’est donc sur cela que ma foi est bâtie, sur cela.

86.    Je dis ceci : «Lorsqu’un homme reste fidèle à la Parole, pas seulement dans une réunion, mais dans chaque réunion, lorsqu’un homme reste fidèle à la Parole, le temps viendra où ils le quitteront. C’est vrai. Ils l’ont fait. Ils l’ont fait avec notre Seigneur.

91.    Combien je pense à cela! Combien un serviteur qui sera fidèle à la Parole, tôt ou tard, rappelez-vous simplement, les gens vont l’abandonner. Maintenant, nous voulons insister là-dessus, juste pendant quelques minutes, et je ne vous garderai pas trop longtemps maintenant, parce que je veux que vous soyez ici demain matin. A chaque fois, lorsque le serviteur de Dieu demeure fidèle à la Parole, tous l’abandonnent. Et cela... Maintenant choisissez n’importe quel exemple, à n’importe quelle époque dans la Bible ou dans l’histoire, ou lorsqu’un homme restait fidèle, peu importe combien il était populaire, lorsqu’il restait fidèle à la Parole, le temps venait où le monde religieux l’abandonnait et le rejetaient. Maintenant, vous pouvez le lire simplement dans la Bible, de la Genèse au Livre de l’Apocalypse, et prenez le Concile pré-nicéen et aller jusqu’aux «Pères Nicéens», et chaque homme, chaque saint, chaque prophète, chaque vrai serviteur de Dieu qui restait avec la Parole était abandonné par l’organisation ecclésiastique et était rejeté. Et Paul était l’un d’eux.

92.    Et s’il y en avait aujourd’hui, ça serait pareil. C’est exactement la vérité. Vous devez en venir là. Cela doit arriver. Ils pensent qu’un homme qui aurait un ministère pareil devrait tenir le monde entier sous sa domination. Il le devrait, mais ils ne veulent pas être sous domination. Voyez-vous? Et un tel homme ne tiendra pas sous sa domination un ministère, ni le monde; il abandonnera ça sous la domination de Son Maître, parce qu’il n’est pas ici pour se représenter lui-même, il représente Son Maître.

93.    Vous savez, les hommes essayent de rechercher les honneurs les uns des autres, et ils s’honorent les uns les autres, et ils déshonorent Dieu en faisant ainsi. Voyez-vous? Nous essayons d’avoir de grands hommes parmi nous, alors que nous ne sommes pas de grandes gens et de petites gens; nous sommes tous de petites gens. Un Seul est grand parmi nous, et c’est notre Seigneur. Voyez-vous? Et nous rendons notre organisation tellement plus grande que Dieu : «La grande église sainte de ceci et de cela, les grands saints évêques, etc.» Des choses pareilles n’existent pas. Cela, c’est l’honneur de l’homme. Il n’y a qu’Un seul qui soit Saint, et c’est Dieu. Et le Saint-Esprit, qui est Dieu, est parmi nous. Ce n’est pas que nous sommes saints, c’est le Saint-Esprit qui est en nous. Ce n’est pas... Lorsque nous voyons des choses qui sont faites, ce n’est pas nous qui les faisons, c’est le Saint-Esprit. Jésus a dit : «Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres, c’est Mon Père. Il demeure en Moi, et c’est Lui qui fait les oeuvres.» Et ce n’est pas l’homme qui–qui les fait. Très bien. Mais nous trouvons de ces serviteurs fidèles tout le long des âges.

94.    Maintenant, voici la chose à laquelle je veux m’appliquer un peu pendant quelques instants. Maintenant, c’est généralement dans un tel moment, lorsqu’un homme est resté fidèle à la Parole et que tous l’ont abandonné, que Dieu intervient pour défendre cette personne et couronner son ministère. C’est vrai. Quelle consolation! Une consolation est bâtie sur la promesse de la Parole de Dieu. Peu importe ce que le monde dit, ce que le monde fait, ça, ce ne sont pas nos espoirs; ils ne reposent pas sur ce que le monde fait.

95.    Je pense à un cantique vraiment joli. J’aimerais pouvoir le chanter. J’ai toujours voulu chanter. Voyez-vous? «Ceux qui s’attendent à l’Eternel renouvelleront leur force, ils s’élèveront avec des ailes comme des aigles, ils courront mais ne se fatigueront pas, ils marcheront mais ne se lasseront pas; apprends-moi, Seigneur, à attendre. Apprends-moi, Seigneur, à attendre à genoux.» J’aime cela. «Et au temps que tu trouves convenable, Tu répondras à ma supplication; apprends-moi à ne pas m’appuyer sur ce que font les autres, mais à simplement attendre en prière une réponse venant de Toi.» C’est cela, voilà le serviteur fidèle qui attend le tour de son Maître, sachant ceci que les Ecritures ne peuvent faillir, indépendamment de ce qui se passe. L’Ecriture doit demeurer véridique. C’est généralement dans des moments comme celui-ci, que Dieu intervient pour les aider.

115…Restez fidèles à la Parole, oui, et vous y gagnerez toujours merveilleusement.

Prions….